• Accueil
  • > Non classé
  • > Condoleeza Rice: cette camerounaise qui a dirigé le secrétariat d’Etat à la défense americain

Condoleeza Rice: cette camerounaise qui a dirigé le secrétariat d’Etat à la défense americain

D’ après une information rendue publique par JAY LOU Eva, directeur artistique de l’association acts of Random kindness et relayée par nombre des journaux tant nationaux qu’internationaux, la célèbre femme de fer qui a dirigé le Secrétariat d’État à la Défense  américain à  la Présidence de Georges W. Bush de janvier 2005 à janvier 2009 est camerounaise. Les testes réalisés sur cette dernière en vue de déterminer son origine ont révélé qu’elle est camerounaise et plus précisément de la  tribu Tikar, un peuple que l’on rencontre aujourd’hui dans les arrondissements de Ngambé Tikar au centre du pays, de Bankim dans l’Adamaoua,  de Magba à l’ouest et à Sabongari dans le nord ouest.

Après les célèbres artistes Spike LEE, Quincy Jones, India Arie  voici une célébrité du monde politique americain qui vient confirmer que non seulement    les tikar ont été massivement déportés lors de la traite négrière mais ont beaucoup contribué à bâtir l’une des grandes  puissances démocratiques du monde actuel.

Condoleeza Rice a manifesté son envie de venir au Cameroun découvrir ses racines comme d’ailleurs pleins d’autres americains tikar. Nous autres tikar déplorons cependant qu’après deux venues de nos frères au Cameroun, ils n’aient jamais foulé les terre de leurs ancêtres. Nous pensons que l’heureuse initiative de l’association ci dessus  semble pris en otage. Nos frères qui viennent de l’Amérique  doivent savoir que les Arrondissements  ci dessus sont les seuls abritant encore les tikar de souche et ne devront pas se laisser distraire. Chaque fois qu’ils viendront au Cameroun, ils doivent  aller à l’un de ces villages où ils se rendront compte de la richesse de l’histoire et de la culture de leurs ancêtres. Vivement que Condoleeza Rice, Quincy Jones et bien d’autres des tikar americains viennent rencontrer leurs frères et sœurs qui brulent d’envie de les voir et de leur rendre l’hommage qu’ils méritent.

Par NINKO Abraham

 

 

Laisser un commentaire