• Accueil
  • > Non classé
  • > Une association culturelle voit le jour dans l’arrondissement de Ngambe Tikar

Une association culturelle voit le jour dans l’arrondissement de Ngambe Tikar

La logique d’intégration semble s’être renforcée en début du XX ème siècle, dopée par l’universalité progressive, la diffusion planétaire des cultures. Dans la pleine conscience de leur histoire, les  communautés qui la connaissent parfois à fond, la remodèle régulièrement et parfois systématiquement en fonction des problèmes qu’elles se posent et des solutions qu’elles envisagent. Un peu comme pour traduire la maxime suivant laquelle; lorsqu’on ne sait pas où l’on va , on doit pouvoir savoir d’où on vient.

Dans pour le libéralisme communautaire Paul BIYA annonçait que les universaux culturels sont des valeurs qu’il faut faire recenser, préserver, promouvoir pour l’intérêt de la collectivité nationale , la détermination et la promotion de ces universaux culturels soutiennent la double mention d’identité culturelle et d’unité nationale de notre peuple, car la culture est le ciment de l’unité. Il s’agit là d’un appel à  une prise de conscience collective  de notre histoire, de notre identité et d’accepter notre insertion dans la modernité. Dans toute société, il y a un héritage, témoin de l’histoire qui mériterait d’être revisitée pour démontrer sa profondeur, les influences diverses et mutations survenues dans son parcours.

Pour atteindre ces objectifs, une mutualisation des volontés humaines, institutionnelles et des groupes dont le cheminement a parfois croisé l’usure du temps est régulièrement prônée. Fort de ce qui précède, des âmes de bonne volonté se sont penchées sur le lit de la culture tikar dont les crues et décrues ont manifestement marqué le bassin, en ayant en esprit que c’est des solutions individuelles ou collectives que s’imposent une culture, si elle veut résister à l’influence des autres cultures. Dans un monde de plus en plus ouvert dans lequel s’érige un village planétaire et/où, on parle de plus en plus de choc des cultures, il est plus qu’ urgent de s’y ménager une place au risque de se voir dilué dans celles des autres et de disparaitre.

La culture tikar est si riche et véhicule des valeurs universels dont on se rend compte qu’en scrutant les profondeurs. Il est donc pour nous représentants de sang de ce peuple de la rendre plus accessible afin qu’elle participe dans le concert de choc de cultures à une humanisation du monde.

Dans un contexte où le TIKAR est généralement admis dans la tour de Babel  culturelle nationale et internationale, il a été jusqu’ici difficile de lire une réelle synergie à faire valoir le riche potentiel culturel vécu ou véhiculé par ce peuple. Non pas que des tentatives aient faits défaut, mais des malheureuses contingences sont souvent venues obérer les efforts associatifs réellement bien pensés.

Le projet de création  de la dynamique culturelle de l’arrondissement de Ngambe tikar en abrégé DYCANT  est parti de ce constat et des défis de l’heure.

L’ambition des géniteurs de cette association n’est nullement de faire ombrage à d’autres organisations dont les objectifs croiseraient le leur. Bien au contraire, c’est à une mise en commun des acquis, expertises et connaissances qu’elle appelle. Toutes choses dont les TIKAR sont a priori nantis.

N.A

Une réponse à “Une association culturelle voit le jour dans l’arrondissement de Ngambe Tikar”

  1. sweet news dit :

    Hey. I came across the weblog the actual in the search engines. This is a good article. I am going to ensure that you take a note of the idea along with resume learn more of your information. Thanks for the actual publish. I willundoubtedly go back.

Laisser un commentaire